Nestor Da

Nestor DA, une jeunesse vouée à la passion de l’image.
Le 26 août 1982, voilà 30 ans depuis que la terre de Bingerville, une localité de la Côte d’Ivoire, a donné naissance à ce praticien de la pellicule de renommée internationale.
Ces oeuvres investissent différents hauts lieux culturels et son nom est associé à diverses manifestations culturelles de notre temps. Entre autres participations, à Paris photo au Grand Palais à Paris, résidence création (workshop) en partenariat avec le Musée des confluences et la Fondation Blachère à Lyon en France, Ateliers 16 et Revel en France, exposition à la Vitrine à Arles, Plusieurs participation à la Biennale de la photographie africaine de Bamako au Mali, éditions 2007 et 2009 (Sélection officielle et lauréat du 1er prix de la fondation Blachère : jeune création.), Biennale de la photographie de Brighton à Londres, participation à un projet de création mené par le Scénographe Papa Kouyaté au Centre culturel français Henri Matisse de Bobo-Dioulasso au Burkina- Fasso, résidence création Gnanamaya au CCF Henri Matisse de Bobo-Dioulasso (Burkina-fasso), expositions au Musée Mainssieux à Voiron et aux festivals Africajarc à Cajar et Lafibala de Chambéry, en France ; résidence de création à la conciergerie de la Motte- Servolex en France, exposition au Centre culturel français Georges Méliès de Ouagadougou au Burkina- fasso ; lauréat du 2èm prix du Premier Concours Photos Afrique organisé par le Centre Andalous de Photographie et le festival de Cinéma Africain de Tarifa (FCAT) en Espagne, exposition au centre d’art contemporain Badjidala à Ségou au Mali. Carrière éloquente pour ce photographe autodidacte qui, plus tard à suivi des formations aussi bien à l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles en France qu’aux Centres culturels français Henri Matisse et Georges Méliès au Burkina- fasso. Nestor DA a été, plusieurs fois dans des festivals différents, assistant d’Antoine Tempé, un vétéran de la pellicule. Depuis 2006, Nestor est consacré photographe officiel des manifestations du Centre culturel français Henri Matisse de bobo- Dioulasso au Burkina- fasso où il réside. Il fixe sur la pellicule, les scènes de vie courantes qui, souvent retouchées et magnifiées avec de la peinture sont une vraie belle poésie de l’image. A travers ses techniques du découpage et collage de ses propres photographies ou celles extraites des magazines, Nestor DA accouche une vision et construit un univers à côté de celui que l’oeil nous donne à voir, à saisir et à comprendre : celui de la beauté intérieure, immuable et seule vraie. Ses oeuvres nous offrent une invitation à l’émotion conjuguée à l’esthétique.
Russel Morley
Journaliste, critique d’art et consultant culturel