Architecture sans architecte

, par Afrique in visu

par Alioune Bâ

Terriens nous sommes et, pourtant, rien ne nous rapproche plus de cette genèse que lorsque nous considérons l’oeuvre de l’homme dans son rapport à la terre.
Alioune Bâ ne transforme pas l’image de cette architecture de terre qu’il photographie. Il la respecte trop cette terre-la, mère-nourricière et protectrice, pour se permettre avec elle la moindre manipulation. Son audace tient toute dans cette extrême retenue.
Ses photographies en noir et blanc nous invitent à nous arrêter un peu, pour une fois. A savourer, avec lenteur, ces espaces protégeant l’ombre de la lumière. Lieux de fraicheur et de mystère. Le travail photographique d’Alioune Bâ suffit à exprimer toutes les couleurs de cette terre-matière, matérielle, maternelle. On se surprend alors à admirer cette architecture sans architecte, hors du temps et pourtant millénaire, qui se dresse fièrement.
Avec le naturel et la grâce de son regard empreint de tendresse et de poésie, Alioune Bâ photographie l’architecture de sa terre malienne comme s’il s’agissait de réaliser le portrait d’êtres précieux et chers.
Contemplant avec déférence et pudeur la terre rugueuse, souple, la terre offrande transformée en lieu de vie, d’échanges, de prière, Alioune Bâ rend perceptible l’âme de chaque lieu en son unique dignité, au travers de cette architecture qui nous ressemble. Elle a la douceur et la rondeur d’où naît le souffle, le premier souffle, celui qui est la Vie même. Etre-Terre, Terre-Etre, Terre-Mère. Ronde infinie au coeur de l’essentiel du monde. Respiration. Silence.
Carole LENFANT
Attachée de Conservation Cité de l’architecture

Cette exposition a été présenté dans le cadre de la biennale Photoquai en novembre 2007 à la Cité de l’architecture et du patrimoine.

En partenariat avec le laboratoire Janvier et Afrique in visu.

Voir l’interview d’Alioune Bâ