Être ouvriers à Brazzaville

, par Afrique in visu, Alain Wandimoyi, Collectif Generation Elili

par Arnaud Makalou

Dans un quartier périphérique de Brazzaville appelé Kombé, se trouve une carrière d’extraction de pierres exploitée par la société CMEC. Les sociétés coréennes et chinoises sont apparues dans le paysage du Congo depuis une dizaine d’années. Elles ont été les bienvenues permettant ainsi de réduire le taux de chômage et de moderniser le pays. Elles emploient plusieurs centaines de congolais sans contrat qui sont contraints de travailler pour assurer leur quotidien. Ils sont victimes de mauvaises conditions de travail : salaire bas, aucune sécurité de l’emploi, et le manque de prise en charge des accidents du travail. Les sociétés les exploitent pourtant plus de 10 heures par jour...

J’ai voulu à travers ma série « être ouvriers à Brazzaville », témoigner de la dure réalité de la vie des ouvriers. Aux employeurs de permettre à leurs employés d’avoir une vie meilleure...