Le garage d’Ibrahim : Une opportunité pour les jeunes déscolarisés d’Abobo

, par Camille Millerand

Après cinq années de guerre en Côte d’Ivoire, plusieurs questions sociales restent sans réponses pour la jeunesse. Au nombre de ses questions le chômage arrive en tête.
Pour pallier à cela, de nombreuses initiatives sont nées. Certaines sous l’instigation de l’Etat, d’autres par des personnes de bonnes volontés.
A l’exemple d’Ibrahim Seyni qui a fait de l’emploi des jeunes son cheval de bataille.
Assis derrière son bureau, Ibrahim observe depuis la fenêtre les travaux qui se déroulent sur un engin encore informe. « Ce tas de ferrailles que vous voyez là, sera bientôt transformé en un car flambant neuf », dit-il.
A un peu plus de trente ans, ce père de famille de trois enfants s’est lancé dans une activité qui fait la fierté de sa famille et qui requiert l’attention de tout le quartier.

Texte d’Israël Yoroba