Les maraîchers de Brazzaville au Congo

, par Afrique in visu

par Joel Bouopda Tatou

Quoi de plus passionnant que de travailler sur l’agriculture, la mère de tout les arts.

Le cas des maraîchers de Brazzaville, la capitale du Congo, dont certaines pratiques sont encore embryonnaires est un exemple de culture balbutiante et d’une agriculture de subsistance. Et pourtant la terre est fertile et les espaces ne manquent pas ! Malgré le fait que le secteur soit porteur, la plupart des vivres consommés à Brazzaville viennent du Cameroun voisin et de la RDC.
L’association du Centre d’accueil et de loisir de la jeunesse crée depuis le 25 mars 1992 est située au pont du Djoué. Elle se bat corps et âme en espérant un jour recevoir des subventions, en particulier de l’Etat, pour améliorer sa production. Leur président monsieur Malonga Lucien parle même d’une éventuelle industrialisation de la production si l’Etat soutient leurs activités financièrement.

L’association est bien organisée malgré son manque de moyens. Elle se réunit en début de chaque mois, pour parler des problèmes. Tous les membres cotisent 1000 FCFA à chaque rencontre pour le bon fonctionnement du groupe qui compte à ce jour une trentaine de membres inscrits. En se regroupant ainsi, ces maraîchers luttent pour développer une agriculture raisonnée qui respecte l’environnement.