Revivre et partir

, par Afrique in visu

par Valloni Sita

Les normes européennes en matière d’environnement exigent que les véhicules de plus de 10 ans ne puissent plus circuler. Ils arrivent en Afrique en général et au Congo en particulier où ils retrouvent une nouvelle vie.

Une fois qu’ils ne peuvent plus rouler, ils sont conduits à la casse pour que les pièces détachées soient réutilisées. Elles serviront à d’autres voitures car celles disponibles sur le marché sont souvent issues de la piraterie ou elles seront destinées au ferronnier et à la fonderie pour la fabrication des ustensiles de cuisine, des haches et des houes utilisées dans les travaux champêtres.
Le reste de la carcasse est jeté à la décharge publique ce qui constitue un danger pour les enfants qui fréquentent ces endroits.

Comme le dit Pierre Rabhi dans son livre « Conscience et environnement - ou la symphonie de la vie » :
« Loin de pointer du doigt tel ou tel coupable des dérives de notre monde, il [ le monde]nous interpelle chacun dans notre for intérieur pour réaliser que nous somme inclus dans la symphonie de la vie et qu’il est de notre responsabilité d’en prendre soin ».