Une vie de soldats démobilisés

, par Camille Millerand

Alors que le quatrième accord complémentaire de l’Accord Politique de Ouagadougou vient d’être signé le 25 décembre dernier, les questions sur le désarmement restent toujours en suspend. Le mode opératoire et la date de ce processus restent encore inconnus.
En attendant les autorités des Forces nouvelles essaient progressivement d’encourager les jeunes qui avaient pris les armes en 2002 à les déposer et à retourner à la vie civile.
Ils sont (environ) 20 000 à Bouaké à avoir choisi (de gré ou par des concours de circonstance) de ne plus tenir les armes. Seulement, si certains ont réussi leur réinsertion, ils sont nombreux à déambuler dans la ville attendant qu’un projet leur offre la possibilité de retrouver une vie "normale".